Mercredi 11 juillet à 19h58 : Musique à domicile : Improvisations

HEDDY BOUBAKER : SAXOPHONES ALTO
(http://heddy.boubaker.free.fr)

Heddy_Boubaker_free_fr
ÉTIENNE BRUNET : SAXOPHONE ALTO
(http://free.bifteck.free.fr/)

DANTE FEIJOO : SAXOPHONE ALTO

PAF. 3, 4, 5 € ......etc.........
92 AVENUE P.V. COUTURIER
93120 LA COURNEUVE (interphone SNIEZEK/FEIJOO)
Tramway T1 ou Métro Ligne 7 : LA COURNEUVE/8 MAI 1945

------------------------------------------------------------------
Le titre de chaque concert joue un rôle dans ma musique.
Cette fois il s'agit de textes d'Ossip Mandelstam
------------------------------------------------------------------

le son étouffé, indécis,
Du fruit qui tombe de sa branche,
Dans l'incessante mélodie
des forêts au profond silence.....
(1908)

OSSIP MANDELSTAM
(La) Pierre : Edition bilingue français-russe  (traduction Henri Abril)

Poste de TSF, ma TSF !
Je lui revaudrai ces nuits de Voronej :
Pétillements d'un vin d'Aï
Klaxons, Place Rouge la nuit...

Eh bien le métro ?.. Silence, cache en toi-même...
Ne demande pas comment enflent les bourgeons...
Et vous carillons du Kremlin,
Verbe de l'étendue ramassée en un point...

(1935)
OSSIP MANDELSTAM
Les cahiers de Voronej  premier cahier Harpo &  (traduction Christian Mouze)

la loi du bosquet de pins
son familier de harpe et de viole
les troncs tortus et nus
Harpe et viole néanmoins
Comme si chaque tronc
Allait être ployé en harpe par Eole
Et que celui-ci l'abandone,
Ayant pitié des racines
Et ménageant ses forces;
Avec la harpe il avait suscité la viole
Et son tintement sous une brune écorce

(1936)
OSSIP MANDELSTAM
les cahiers de Voronej  second cahier Harpo &  (traduction Christian Mouze)

Piqûre des cils. Une larme brûle dans la poitrine.
Sans craindre ce que sera cet orage je le devine.
Quelqu'un m'adjure d'oublier quelque chose.
J'étouffe - et jusqu’à en mourir je veux vivre.

Ainsi au premier son qui s'élargit et s'étarque,
Promenant un regard somnolent et sauvage,
L'homme au caban de camp se lève et chante son
Refrain rude, et l'aube au dessus de la prison
trace un trait

(entre 1931 & 1937)
OSSIP MANDELSTAM
Les éditions du rouleau libre  (traduction Christian Mouze)