trash11mai

Trashvortex est une série  de concerts dédiée à la musique expérimentale, la musique improvisée ou  toute autre forme de musique "libre"

 samedi 11.05.2013

 @KOBE
 29, rue Maurice Berteaux, Ivry s/seine
 métro 7 porte de choisy
 PAF: 8 EUR
 adhérents: 6 EUR

 ouverture des portes 20h30, concerts 21h

 ///////////////////////////////////////

Escapade Wynton (FR/DE)

Pierre Borel, saxophone
Joel Grip, contrebasse
Antonin Gerbal, batterie

"Vous trouverez ici des miroirs sonores réfléchissants, tramés d'échos et de labyrinthes de faux événements : une stratégie pour développer des temps infinis - parallèles, divergents et convergents - propres à une musique spéculaire où les lois n'ont de cesse de se reconfigurer pour produire une série unique."

http://www.umlautrecords.com/group/escapadewynton

///////////////////////////////////////

Dante Feijoo, saxophone

CORNUCOPIA …
 
Décidé à prendre une certaine distance pour aller à  l’essentiel,  je me mis à observer le saxophone que j’utilisais depuis bien longtemps. N’ayant  malheureusement pas  le CAP plomberie, je ne pouvais manifestement utiliser le mot tube ou tuyau pour le designer. Aussi j’optais, en rapport à sa perce, pour le mot féminin de «  corne », (parabolique) plus  en rapport à sa forme. Je pouvais même adopter ce terme : « corne d’abondance » symbole de l’activité  débordante d’inventivité d’Adolphe Sax.  Le terme venant du  latin «  Cornucopia » ou « cornucopiae », utilisé notamment  en espagnol ou même en anglais, me convenait, je décidais donc, d’appeler mon projet  par ce terme en rapport direct à mon instrument, le saxophone.

« El universo es un jodido caos en expansión que no tiene sentido….. » (Juan Marsé)
   
Parti prenant de cet univers, donc vivant dans ce chaos en expansion sans pouvoir lui donner plus de sens que dans la lecture sans appel de l’extrait de Marsé, il me fallait continuer à vaquer dans une de mes principales  occupations : jouer du saxophone. C’est à dire : être embarqué dans un infiniment grand mais à mon échelle palpable et donc : à mieux dire, me retrouver environné d’un air ambiant d’en intro jeter une partie dans mes poumons pour le projeter à travers cette corne de forme légèrement parabolique.
  
En plus d'ajouter les dimensions des cordes vocales, le souffle dans le bec, avec ou sans la anche, ou bien dans le bocal, toutes les  spatules ou les clefs qui ouvrent, ferment  les trous longeant le bocal, le corps, la culasse et le pavillon, agissent comme filtre à travers la vibration des sons produits.
 Cette lutte improbable de ma bouche sur le bout du pavillon s’évertue dans un absurde mais tente de rendre le temps relatif plutôt que de faire revenir les sons à une source hypothétique.  

CANNE A SONS…
 
La canne à sons pourrait être un hommage à l’orgue-wagon d’Adolphe Sax mais toutes proportions gardées, c’est mettre en évidence le fait qu’un son joué par un instrumentiste, provient  le plus souvent d’un point fixe et  la plupart du temps localisable même si ce n’est pas toujours le cas. Je propose simplement un appareil sonore qui pour être entendu doit se mettre en mouvement. En dissociant le geste musical par un élément faisant le lien entre ce dernier et le son produit  crée de l’aléatoire.

///////////////////////////////////////

Alexandre Bellenger , guitare
 Thierry Carreras, batterie
Jac Pochat, saxophone

Une rencontre inédite de 3 improvisateurs aux parcours personnels différents mais dont les univers musicaux se recoupent par la multiplicité des expériences musicales acoustiques et électriques avec danseurs ,poètes ou comédiens.

Alexandre Bellenger, né en 1975 à Paris, guitariste, a joué depuis 2000 en Europe avec entre autres Oliver Augst, Rüdiger Carl, Jac Berrocal, Aki Onda, Otomo Yoshihide, Jean-François Pauvros, Roger Turner, Dan Warburton... et les formations BTR, Bobby Moo, Woom…

Thierry  Carreras est l'un des fondateurs de XoNdZf , un collectif de musiciens à géométrie variable,  du duo au trio, acoustique ou électro-acoustique, ayant en commun le désir de produire une musique libre et créative.

Jac Pochat joue dans le « Mur du fond », un  trio  avec Patrice Cazelles  et Francis Larvor , avec les « Coupeurs de têtes », Cyril Touzé  et Diemo Schwarz et d'autres  improvisateurs tous terrains tels Hugues Vincent, Maresuke Okamoto, Alexandre Bellenger, Fred Marty...

http://www.dt-bs.com/fr.php?id_article=22
http://xondzf.free.fr/
www.myspace.com/lemurdufond

///////////////////////////////////////